True Friends

Deux amis d’enfance partent à la recherche d’un magot dans cette série d’auteur accessible.

hapleonard_1_doc

Hap Collins (James Purefoy, The Following) et Leonard Pine (Michael Kenneth Williams, Boardwalk Empire) se connaissent depuis toujours. Et les épreuves de la vie n’ont en rien gâché leur amitié, même s’ils ont des personnalités opposées. Le premier, Blanc et hétéro, a croupi en taule pour avoir refusé de prendre part à la guerre du Viêtnam. Le second, Noir et homo, est en bisbille avec sa famille. Alors que la série démarre, à la fin des années 80, Hap se voit proposer par son ex-femme Trudy (Christina Hendricks, l’inoubliable rousse de Mad Men), dont il est encore éperdument épris, une offre qu’il va s’empresser de partager avec son acolyte. Elle lui propose en effet 200.000 dollars s’il parvient à récupérer une valise au fond d’une rivière qui contient cinq fois plus d’argent. Manque de bol, l’info provient de Howard (Bill Sage, Nurse Jackie), le dernier jules en date de sa dulcinée. En parallèle, un couple de tueurs aux motivations inconnues commence à s’agiter…

Il y a dans Hap et Leonard quelque chose de True Detective. Sauf que, dans cette adaptation des Mécanos de Vénus, le roman noir de Joe R. Lansdale qui entame les aventures des deux copains, l’ambiance est tout autre. La narration de la série, située au Texas (mais filmée à Baton Rouge en Louisiane), est bien plus chaleureuse que celle de son aînée. Moins tortueuse, aussi, elle se laisse immédiatement savourer grâce à ses trois acteurs principaux. Sombre, mais non dénuée d’humour, l’intrigue ne dévoile pas toutes ses cartes d’emblée et promet des révélations à venir sur ses personnages. Diffusés il y a quelques semaines seulement sur Sundance Channel US, on ne sait pas si ces six premiers épisodes connaîtront une suite dans une potentielle saison 2. On croise vraiment les doigts!

Sur le même sujet
Plus d'actualité