Féminité retrouvée

Avant de rempiler pour la saison 6 d’Engrenages, Caroline Proust a déboulé dans cet autre polar se déroulant sur l’île de beauté.  

duelsoleil_2_isopix

Découverte à l’automne 2014, la série Duel au soleil repose avant tout sur les bonnes vieilles ficelles du duo improbable entre deux flics. Ange Renucci (Gérard Darmon), commissaire corse aguerri aux méthodes bien personnelles, est obligé de collaborer avec le jeune promu venu du continent, le capitaine Le Tallec (Yann Gaël), policier zélé, noir et breton. En ce début de saison 2, Renucci voit ressurgir Anna, son grand amour, incarné par Caroline Proust. Rencontre avec la nouvelle venue au Festival de Luchon.      

Comment êtes-vous arrivée sur Duel au soleil?

CAROLINE PROUST – Le réalisateur Didier Le Pêcheur m’a contactée pour me proposer le rôle d’Anna, un personnage totalement éloigné de ce que j’ai l’habitude de faire. J’ai passé des essais car je suis très cataloguée Laure Berthaud d’Engrenages. C’est peut-être la rançon de la gloire. (Rire.) Quand vous faites bien quelque chose, on pense que vous n’êtes pas capable de jouer autre chose. Le personnage d’Anna est beaucoup plus féminin. Il a fallu convaincre que je pouvais porter des jupes et des talons. J’ai donc fait des essais avec maquillage, coiffure et costume. Je me suis même fait percer les oreilles pour l’occasion. 

Qui est Anna?

C.P. – C’est une femme assez mystérieuse. Elle a vécu une belle histoire d’amour avec Ange Renucci, puis a disparu brutalement. Elle retourne en Corse dix-huit ans après avec un fils de 18 ans… Anna revient dans la vie d’Ange et remue le passé. Au fil des épisodes, on va comprendre pourquoi elle est de retour. Et à chaque fois on en sait un peu plus.  

Quel souvenir gardez-vous du tournage en Corse?

C.P. – La Corse est une merveille absolue. Les paysages sont sublimes. Il y a tout: la mer et la montagne. Je voudrais vivre là-bas et peut-être qu’un jour, je m’achèterai une petite maison dans les hauteurs. La montagne avec tous les châtaigniers me rappelle les Cévennes, l’endroit où j’ai vécu enfant.

Plus d'actualité