Eurovision: Show devant

Le résultat de cette édition organisée à Stockholm pourrait créer la surprise…

eurovision_sergey_lazarev_1_isopix

Un bout de temps que l’épreuve n’avait pas été aussi ouverte. Si, parfois, des ritournelles s’imposaient d’elles-mêmes à l’Eurovision – comme Heroes qui avait remporté le pompon à Vienne -, ce 61e round goupillé par la Suède (qui l’a gagné à six reprises) s’annonce surprenant. Longtemps pronostiqué comme le futur lauréat par les bookmakers, le Russe Sergey Lazarev supportera-t-il la pression, alors qu’il s’est effondré sur scène en plein concert il y a peu? Sa chanson dance You’re the Only One (efficace et calibrée) parviendra-t-elle à convaincre un auditoire qui n’a eu de cesse de siffler copieusement les représentants soviétiques des années précédentes?

Amir, le porte-drapeau français issu du The Voice: la plus belle voix, est quant à lui le favori surprise des fan-clubs du concours avec J’ai cherché. Arrivera-t-il à faire oublier le désastreux palmarès de l’Hexagone, qui n’a pas ramené le trophée chez lui depuis 1977? L’Australienne Dami Im mettra-t-elle tout le monde d’accord avec l’entêtant Sound of Silence? Et enfin, quid de la Belgique? À l’heure du bouclage, impossible pour nous de savoir si Laura Tesoro (What’s the Pressure) – sélectionnée par la VRT – a réussi à se qualifier pour le show de ce soir lors de la demi-finale compliquée du jeudi 12 mai…

Animé par Måns Zelmerlöw, vainqueur en 2015, et l’irrésistible Petra Mede, déjà présentatrice à Malmö il y a trois ans, l’événement entend également maximiser la tension. Plus question en effet de connaître l’identité du gagnant vingt minutes avant la fin, comme c’était le cas précédemment. Désormais, l’annonce des résultats se fera en deux parties. Les traditionnels porte-voix nationaux distilleront les points des jurys professionnels, tandis que les votes du public seront dévoilés par le tandem aux commandes. Suspense, suspense!

Sur le même sujet
Plus d'actualité