Moto GP: Grand Prix de France

Il faut sauver le soldat Dovi

motogp_1_belga

À l’aube de cette saison, Andrea Dovizioso se montrait hyper confiant. Après quelques années de développement (et de galères), sa Ducati semblait enfin prête à rivaliser avec les autres équipes d’usine. Au Quatar, la belle machine italienne confirmait et Dovi montait sur le podium. Malheureusement pour le pilote italien, la poisse s’est ensuite abattue sur lui et ne semble pas vouloir le lâcher: il a été mis hors-jeu en Argentine par son propre équipier, percuté par Pedrosa à Austin et forcé à l’abandon à Jerez suite à la fuite de sa pompe à eau. Une succession de tuiles qui tombe au plus mauvais moment: les contrats 2017 sont actuellement négociés et Dovizioso aurait aimé convaincre ses patrons qu’il méritait la deuxième selle dans l’équipe de 2017, la première ayant été accordée à Jorge Lorenzo.

Sur le même sujet
Plus d'actualité