Vous avez dit « pression »?

Notre représentante Laura Tesoro peut-elle surpasser son prédécesseur Loïc Nottet à l’Eurovision?

eurovision_1_rtbf

Il avait pour lui son incroyable charisme et un titre hyper tendance. En 2015, Loïc Nottet a fini à la quatrième place du concours Eurovision, alors organisé en Autriche, avec Rhythm inside. Un très bon score pour notre pays qui n’était plus parvenu à atteindre le top 5 de la compétition depuis 2003 (Urban Trad, Sanomi). Cette année, à Stockholm (en Suède), c’est Laura Tesoro – sélectionnée au sein d’une émission de la VRT – qui a la lourde tâche de lui succéder. Sa chanson What’s the Pressure («quelle est la pression») ne pouvait d’ailleurs pas mieux être intitulée… Pour espérer se hisser en finale, samedi prochain, il lui faudra franchir l’épreuve qualificative, présentée comme toujours en deux fois, ce mardi et jeudi 12 mai à 21 heures sur La Une. Laura passera jeudi – et ne bénéficiera donc pas des votes hollandais et français qui ne s’exprimeront que ce mardi soir. Dans chaque demi-finale, dix-huit concurrents, après l’exclusion de la Roumanie, virée en raison d’impayés. Point positif pour notre représentante: elle passera en dernière position. De quoi lui permettre de marquer les esprits. Et la Belgique pourra bien voter jeudi pour ses adversaires.

Afin de se mettre dans l’ambiance, juste avant le show de ce mardi (que La Une présente avec un décalage d’une heure – France 4 la diffuse en direct), la RTBF propose un documentaire inédit sur l’événement. Articulé autour des témoignages des commentateurs français qui l’ont animé, 60 ans d’Eurovision revient sur l’histoire du programme, en égrenant tour à tour anecdotes et tubes. Notre seule victoire avec Sandra Kim en 1986, il y a juste trente ans, y sera également évoquée. Autant de madeleines de Proust qui ne manqueront pas d’instiller une certaine nostalgie…

Sur le même sujet
Plus d'actualité