Hawaï, l’autre rêve américain

Ukulélés et chemises à fleurs…, Raphaël de Casabianca fait escale sur la perle du Pacifique.

echappeesbelles_1_france_5

Perdu au beau milieu de l’océan, à plus de 4.000 kilomètres des côtes californiennes, Hawaï baigne au carrefour des influences asiatiques, américaines et polynésiennes. Lieu de naissance du 44e président des Etats-Unis, Barack Obama, l’archipel volcanique est le cinquantième et dernier Etat à avoir officiellement rejoint l’Union le 21 août 1959. Un rattachement aujourd’hui encore vivement contesté par une frange indépendantiste de la population. La raison: le traité « légitimant » l’annexion de l’archipel par les Etats-Unis a été voté et signé sur le continent. Or, au regard du droit international, une loi votée dans un pays ne peut s’appliquer à un autre. En pleine campagne électorale de 2008, certains partisans républicains s’étaient précipités sur ce quiproquo historique pour empêcher le premier président afro-américain d’accéder à la Maison Blanche. Hawaï n’étant pas américain de droit, Barack Obama ne le serait pas non plus et n’aurait donc pas pu accéder au bureau ovale…

Une anecdote dont ne s’embarrassera pas l’émission de ce soir. Les reportages proposés nous emmènent à la découverte d’une nature époustouflante. Ils dressent une carte postale sublime des principales îles qui composent l’archipel et de sa capitale, Honolulu. À grand coup d’images idylliques et paradisiaques, cette Echappée belle nous immerge dans ces terres de croyances et de volcans, paradis des surfeurs en quête de spiritualité. Hawaï est l’autre rêve américain. Celui que des millions de touristes, habillés de chemises à fleurs, viennent visiter chaque année, générant des milliards de dollars de bénéfices.

Sur le même sujet
Plus d'actualité