Pas si angéliques…

Quand nos enfants nous font peur…

complementenquete_2_doc

Complément d’enquête soulève ce soir un débat dérangeant: la violence des enfants. Qui n’a jamais entendu dire (ou pensé) d’un mineur qu’il était un psychopathe en puissance? Qui ne s’est jamais étonné de l’âge étonnamment bas d’un criminel? La violence ne concerne pas uniquement les adultes. Il faut naturellement distinguer la crise, souvent pénible mais ne menaçant pas vraiment les proches, et les cas, très marginaux, qui se révèlent inquiétants. Ceux qu’on estime « ingérables » le sont-ils vraiment? Les théories s’affrontent: si certains spécialistes estiment qu’aucun cas n’est « irrécupérable », d’autres parlent de cause perdue. Et les proches, jugés incompétents, sont souvent démunis face à ces enfants – aussi rares qu’angoissants. Mais que faire lorsqu’on est effrayé par sa propre progéniture?

Plus d'actualité