Healthwashing: virages de marques

Enquête sur des marques à l'image ternie qui tentent, par tous les moyens marketing, de se rendre artificiellement plus saines.

quandmarquesblanchissentimages_2_france_5

La quasi-totalité des produits ménagers contient une voire plusieurs substances indésirables. Par indésirables, on entend qu’elles peuvent poser un risque pour l’environnement ou la santé, favoriser des allergies. C’est le magazine français 60 millions de consommateurs qui l’affirme, mais il n’est pas le seul. En fait, des enquêtes comme cela sortent toutes les semaines, que ce soit sur l’alimentation, les vêtements, les jouets ou notre bain-douche préféré. Elles soulèvent quantité de questions sur nos habitudes d’achat mais aussi, en bout de course, sur la capacité des entreprises à nous pousser à consommer leurs produits. Ainsi, très récemment, une campagne appelée Clean Clothes, qui regroupe 250 ONG, a pointé du doigt un nouveau « label » commerce équitable dans le monde de l’habillement, qui pourrait profiter à des géants comme Zara sans garantir un salaire minimum de subsistance aux travailleurs des usines chinoises, indiennes ou autres qui fabriquent nos vêtements… avant les six prochaines années.

Quand les marques blanchissent leur image enquête sur cette volonté des marchands de lessive aux fabricants de yaourts de tenter de récupérer la confiance des consommateurs à grands coups de campagnes sirupeuses. Ainsi, comble du comble, McDonald’s, dont les produits sont connus pour favoriser l’obésité et donc des maladies cardiovasculaires, par exemple, s’est largement implanté dans les activités sportives pour enfants. Le McDo Kids Sport consiste en une forme de caravane qui écume les villes françaises pour leur faire découvrir les sports olympiques. Avec l’appui du Comité olympique français… Cette fabrication d’une image de producteur sain, en dépit des évidences, s’appelle le « healthwashing ». Et le géant du fast-food est loin d’être la seule marque à s’y adonner.

Plus d'actualité