Ô capitaine, mon capitaine: le retour de Candice Renoir

La saison 4 bouscule Candice Renoir, privée de son adjoint préféré et de ses repères professionnels.

candicerenoir_2_rtbf

Candice sans Antoine, ce serait comme Caïn sans Lucie, Chérif sans Adeline, Nadia Lintz sans Rovère. Le genre de décision scénaristique qui laisse le fan décontenancé et orphelin. Après le final de la troisième saison de Candice Renoir, où Antoine Dumas décidait de démissionner, on pouvait craindre des adieux définitifs. Mais non, le jeune capitaine est juste fâché. Très fâché même: craignant qu’il n’ait à nouveau cédé à son addiction médicamenteuse, Candice lui avait retiré sa confiance. Malgré trois années de collaboration, d’amitié… voire un peu plus. Officiant désormais au sein de la prestigieuse police judiciaire, Antoine ne va pourtant pas tarder à rendre une petite visite à son ancienne supérieure. Mais c’est pour mieux récupérer l’affaire sur laquelle Candice et son équipe enquêtent – l’occasion de se venger de ce qu’il considère comme une trahison.

La saison 4 démarre ainsi sous tension pour les deux principaux personnages, trop fiers pour tenter d’enterrer la hache de guerre. En attendant de se rabibocher, chacun se console avec son/sa amoureux/se (David Canovas, le commandant de la BRI, est finalement parvenu à garder Candice) et utilise les points de convergence de ses enquêtes respectives pour maintenir le dialogue – froidement, certes, mais c’est un début. Et la perte de son adjoint ne sera pas la seule épreuve imposée au commandant Renoir. Bientôt appelée à témoigner en cour d’assises à la suite de l’interpellation d’un violeur en série, la jeune femme voit ses méthodes d’investigation sérieusement remises en question – pour ne pas dire moquées. Personnellement comme professionnellement, notre lumineuse héroïne va donc devoir se poser certaines questions et, peut-être, procéder à quelques changements. Tant mieux, car si elle nous reste sympathique, la routine menace parfois.

Sur le même sujet
Plus d'actualité