Sous l’signe de l’Hexagone

Laurent Delahousse glisse sa caméra dans le quotidien de Français. Portraits d’hommes, autopsie d’un pays.

lesfrancais3_france2

Les Français, tout un programme. Un programme sur lequel les futurs candidats à l’élection présidentielle française feraient bien de se pencher avant de présenter le leur. Qui sont-ils, ceux qui se divisent si souvent, s’unissent le temps d’une marche post-attentats, se divisent à nouveau avant de rêver – ou de râler – ensemble? Laurent Delahousse n’a pas de réponses à livrer. Mais des images à montrer, où s’imprime l’ordinaire de dix hommes et femmes que le journaliste et sa petite équipe ont suivis des mois durant. Au fil de huit épisodes, sa série documentaire nous offre de faire plus ample connaissance avec la lumineuse Fabienne, sans emploi et sans appartement depuis qu’une lame d’eau a ravagé sa ville de Mandelieu. Avec Yannick, producteur laitier en colère; Nicole, chaleureux médecin généraliste à l’aube de la retraite; Stéphane, sans domicile depuis huit mois mais qui se refuse à faire la manche, ou Bernard, capitaine d’une équipe de rugby.

A distance respectable, sans commentaire aucun, la caméra s’imprègne de leur quotidien, capte leur rage, leurs espoirs, leurs réflexions. Parfois drôle, souvent touchant par la simplicité et l’authenticité de ces tranches de vie, Les Français tisse un patchwork qui se révèle lentement. Une mosaïque de personnalités qu’au terme de chaque volet, Laurent Delahousse, inhabituellement hors cadre pour mieux nous laisser accueillir leur parole, interroge une à une. L’entreprise est à la fois ambitieuse et modeste, traquant dans le banal le cœur et l’âme de ces individus, les uns battants, les autres plus meurtris par la solitude, le manque de soutien ou l’individualisme. Mais tous en quête d’échanges. « C’est très important de parler. Parce que quand tu parles, ça t’empêche de penser », lâche Mohamed à un collègue ouvrier. Parler et écouter. Ainsi se prend le pouls d’une société française qui a bien besoin d’un check-up.

Plus d'actualité