Le labyrinthe du silence

Devoir de mémoire

labyrinthe4_be

Land Of Mine (bientôt sur nos écrans), Rough Road Ahead (présenté au Brussels Film Festival en 2015)… Le cinéma allemand multiplie ces temps-ci avec brio les films consacrés à l’après-guerre et à toutes les conséquences que le nazisme entraîna sur la génération suivante, souvent sacrifiée pour expier les fautes des parents. Alors que l’excellent Fritz Bauer, un héros allemand sort en salle ce 20 avril, Le labyrinthe du silence se situe dans sa continuité et décrit de façon passionnante le combat opiniâtre d’un jeune procureur qui va devoir batailler ferme pour remuer un sinistre passé dont beaucoup, outre-Rhin, préféraient ne plus entendre parler. Une page d’histoire revisitée très intelligemment, avec en toile de fond l’indispensable devoir de mémoire à entretenir envers et contre tout.

Sur le même sujet
Plus d'actualité