Les grands espaces

En faisant le tour du Morbihan, on se paie un mini-tour du monde le temps de quelques marées.

centlieux02_f5

Ce coin de Bretagne a beaucoup de succès ces derniers temps, au vu des nombreux tournages de télévision qui s’y déroulent (oui, Thalassa est déjà passé par là). C’est vrai qu’il y a matière à envoyer de jolies cartes postales tant la région est riche: un dédale d’îles, de falaises granitiques, de plages paradisiaques et de nature sauvage. Dans cette série documentaire dédiée à la découverte des sites les plus méconnus de France, le département du Morbihan est mis à l’honneur en ce début d’avril. Pour le secteur d’Auray jusqu’au Sémaphore de la barre d’Etel, c’est le chanteur Gilles Servat, vif défenseur de la culture bretonne armoricaine, qui s’y colle. On apprendra entre autres qu’avec ses profondeurs changeantes et ses eaux tumultueuses, la ria d’Etel constitue un danger potentiel pour les marins.

L’île de Saint-Cado attire chaque année de nombreux touristes. Elle est reliée au continent par un très vieux pont en pierre, dont les opérations de sauvegarde sont laborieuses. Un habitant de ce petit bout de terre pittoresque, Olivier le Hé, servira de guide et de conteur. En effet, c’est aussi une île de légendes… où le Diable tient une place de premier choix. Tout près, une chapelle renfermant le lit de saint Cado. Les sourds s’y penchent pour percevoir le bruit de la mer… et, magie, ils peuvent enfin entendre toutes les bêtises du monde. Le sculpteur et plasticien Patrick Nicol sera le fil rouge du volet sur le golfe du Morbihan, classé parc naturel régional depuis 2014. Avec ses 12.000 hectares, « Ar mor bihan » ou la petite mer, n’est pas si petit que ça. Il y en a des choses à voir en compagnie des enfants du pays, et peut-être quelques pistes à creuser pour les prochaines vacances.

Sur le même sujet
Plus d'actualité