Un premier test pour nos Diables

Les Diables affrontent le Portugal en match amical. La phase de préparation démarre fort.

diablesrouges_2_photonews

La dernière fois que la Belgique et le Portugal se sont regardés dans les yeux, c’était en 2007, lors de la phase qualificative de l’Euro 2008. Un mauvais souvenir: les Diables avaient perdu leurs rencontres aller et retour. Ce mardi, l’enjeu est complètement différent: il s’agit de réussir le fameux « premier test » qui marque le début de la phase de préparation menant vers l’Euro français. Avec, en ligne de mire, le match Italie/Belgique du 13 juin.

Le Portugal est un bon adversaire: son jeu vif et technique, que l’inévitable Cristiano Ronaldo est capable de compléter d’étincelles et de (gros) dangers en phases arrêtées, obligera Marc Wilmots à déjà sortir les meilleures cartes de son jeu. Il ne dévoilera pas sa sélection officielle pour l’Euro 2016 avant début mai, mais le coach national possède évidemment un noyau idéal dans son esprit, même s’il va devoir composer avec les typiques incertitudes ou surprises de fin de saison. On pense à Hazard, blessé à l’aine depuis plusieurs mois et malgré tout usé jusqu’à la corde par les vaines ambitions (désormais anéanties) de Chelsea. On sait aussi que De Bruyne, qui a reprise doucement le chemin des pelouses en ce début de mois, fera l’impasse sur cette rencontre. Tout comme Kompany, à nouveau blessé. Et à l’heure d’écrire ces lignes, le point d’interrogation subsiste pour Vertonghen, atteint au genou. On attend donc de voir comment Lukaku (toujours au top avec Everton), Alderweireld, Witsel, Courtois et les autres vont faire chauffer leurs crampons lors de cette parenthèse internationale qui ne tombe pas forcément à pic (championnats nationaux et Coupes d’Europe ne sont pas terminés) pour les joueurs belges comme portugais. Reste à rappeler que les prochains tests auront lieu face à la Suisse (le 28 mai), la Finlande (le 1er juin) et la Norvège (le 5 juin).

Sur le même sujet
Plus d'actualité