The Voice Belgique: à la sortie du premier live

Cette année, Moustique demande à des personnalités de nous raconter "leurs" lives de The Voice. Premier à s'y coller: Sylvestre Defontaine, l'animateur emblématique de Pure FM.

emma_2_rtbf

Audiences moyennes pour ce premier live, face à Top chef. Mais The Voice est quand même la 5e audience du jour derrière les éditions spéciales consacrées aux événements de Forest. Sylvestre nous livre ses impressions.

La soirée t’a semblé longue?

SYLVESTRE DEFONTAINE – C’était interminable. Après le passage des trois premières équipes, il était presque 23h, j’avais envie de zapper! Je pense à tous ceux qui se lèvent tôt, aux enfants qui regarderaient éventuellement. Une émission si longue un mardi soir c’est difficilement digeste. Trop de longueur tue le show!

L’interprétation des coachs en ouverture t’a laissé  sur ta faim…

S.D. – Are You Gonna Go My Way en entrée, ce n’était pas très heureux. Cette chanson est hyper casse gueule. Ils ont beau être à 5, il faut tenir la rampe pour l’interpréter. Il faut faire attention à ce genre de chanson en entrée, surtout pour un premier live. Après, on va juger des gens et si les coachs n’arrivent pas à tenir la distance sur leur interprétation, c’est gênant. Par contre, la prestation des musiciens était top, alors que ce n’est pas un morceau facile à jouer.

Quel a été le meilleur moment de la soirée?

S.D. – J’ai beaucoup aimé la prestation d’Emma sur Papouatai, c’était très chouette. Mais là où j’ai vraiment été surpris, c’est quand Prescillia est montée sur scène. A la base, c’est une nana assez exubérante et pourtant elle a livré une prestation très sobre et subtile.

Ta mauvaise surprise?

S.D. – J’ai été scotché par Arnaud et il a été éliminé, ce que je ne comprends toujours pas. D’ailleurs, j’ai tweeté de manière assez énervée, ce qui m’arrive rarement. J’étais révolté par son élimination et je ne suis pas le seul. J’aurais compris s’il avait été éliminé face à quelqu’un de meilleur. Mais là ce n’était pas le cas. Avoir conservé Gil par rapport à Arnaud, c’est n’importe quoi. Quand j’ai regardé Gil, je me suis dit que c’était un filet d’eau tiède, il est sympa mais il n’y avait pas grand-chose dans son interprétation.

Que penses-tu du choix des chansons?

S.D. – C’est compliqué. On a des chansons très fortes et d’autres qui sont magnifiques mais pas nécessairement connues du public. Partant de ce principe-là, quand on met une Emma en robe jaune avec des danseurs sur Papouatai, si elle l’interprète bien, elle va recueillir d’office l’adhésion du public. Et puis, je me dis qu’il faudrait y aller mollo dans le choix des chansons. Parfois il faudrait faire preuve d’un peu plus de lucidité. Heureusement, les talents s’en sortent bien. Peut-être parce que souvent les chansons sont interprétées telles qu’elles sont plus ou moins identifiées dans l’inconscient collectif. S’ils se mettaient à réinterpréter en réarrangeant, ce serait sans doute différent.

Dans les talents sélectionnés, tu as des préférés?

S.D. – Si on s’arrête à la soirée d’hier, j’ai beaucoup aimé Pierre. Il a des qualités qui peuvent lui permettre d’avancer. Et puis il y a Prescillia. Ce n’est pas mon style d’artiste, je ne suis pas fan de ce genre de personnalité ultra-flamboyante mais hier elle a démontré qu’elle pouvait avoir plusieurs cordes à son arc et je suis très curieux de voir la suite.

Sur le même sujet
Plus d'actualité