Montagnes qui grondent

Une éruption qui provoque la peste, des poudrières qui menacent des villes de millions d'habitants. En dépit des avancées techniques, les volcans demeurent imprévisibles.

volcans_1_arte

Les gens toussotaient un peu partout à Constantinople. Puis ils commencèrent à mourir. Dieu s’était-il retourné contre la ville? Justinien, l’empereur byzantin qui caressait le rêve de réunifier l’Occident et l’Orient, demanda qu’on multiplie les baptêmes, pour honorer le Tout-Puissant et arrêter cette hécatombe. Mais rien n’y fait. Venue d’Egypte, la peste bubonique éradique plus de 40 % de la population de Constantinople, dans ce que l’histoire considère comme la première épidémie d’envergure. Et la peste aura un impact historique non négligeable. Justinien est touché par la maladie. Il lui survit, mais n’arrive plus à mener ses tentatives de réunification. Fragilisé, l’Empire byzantin subit des guerres à répétition. Cet affaiblissement ne sera d’ailleurs pas étranger à l’expansion de l’islam.

D’où venait cette peste? Ce n’est que très récemment que des scientifiques ont situé son origine en… Amérique centrale. Au début du VIe siècle, l’éruption d’un volcan, au Nicaragua actuel, couvre de cendres près d’un millier de kilomètres carrés, éradiquant quasiment toute vie humaine sur ce rayon. Le nuage se propage sur des distances folles, influençant ainsi le climat planétaire et la santé des êtres humains. Arte nous propose un joli documentaire en forme de tour du monde, sur les traces de scientifiques qui, quand ils ne sont pas au Groenland en train de forer la glace pour y découvrir des résidus centenaires de soufre, plongent dans les forêts à la rencontre des géants assoupis ou s’inquiètent du sort de villes comme Mexico, menacée par le Popocatepetl (la « montagne qui fume »). Volcans assoupis passionne, malgré sa forme très classique, grâce à ses  reconstitutions et à des propos clairs et éclairants.

Plus d'actualité