Trêve de bavardages

Rencontre avec Matthieu Donck, un réalisateur passionnant-passionné.

coupemontage_1_doc

Matthieu Donck, à peine 35 ans, est en train de réussir l’un des plus jolis coups de sa courte carrière: la série La trêve, pensée, écrite et réalisée avec Stéphane Bergmans et Benjamin d’Aoust, impose brillamment son noir univers sur La Une, chaque dimanche. Un succès mérité pour un projet qui a nécessité sueurs, audaces, dévouement et utilisation parcimonieuse d’un portefeuille bien moins épais que certains ne le crient. Le prétexte est parfait pour faire connaissance avec ce cher Matthieu qui, avant de prêter son art à la RTBF, a appris son métier de cinéaste à l’IAD (Institut des arts de diffusion, à Louvain-la-Neuve), puis s’est mis en tête d’embarquer François Damiens dans un road-movie comico-familial nommé Torpedo, en 2012. Le reste? C’est dans Coupé au montage, et on sent que le personnage principal a du répondant…

Sur le même sujet
Plus d'actualité