Les enchanteurs

Niki de Saint Phalle et Jean Tinguely, les Bonnie & Clyde de l'art.

nikidesaintphalleetjeantingu_1_arte

Elle faisait « des sculptures monumentales », lui, « des machines qui ne servent à rien ». Entre la poésie tout en couleurs de la peintre franco-américaine Niki de Saint-Phalle et l’inventivité du plasticien suisse Jean Tinguely, l’art jubile. Si bien que les deux artistes rebelles, membres des Nouveaux Réalistes, entamèrent une étroite collaboration artistique avant de songer à tomber amoureux et ne la stoppèrent jamais. Une association entre émulation et joyeuse rivalité amoureuse, que dévoile ce documentaire aux réjouissantes archives. L’on y découvre le couple évoquer avec sérénité tout le bien que leur procurait l’œuvre commune, galvanisant leur imagination, sublimant leur art et domptant leur ego. Un itinéraire aussi inspirant que le Jardin des tarots créé par le duo en Toscane, magnifique illustration de ce mariage du polychrome figuratif et du mouvement.

Plus d'actualité