Un été à Osage County

Famille, je t'haine

eteosage_1_doc

Osage County. Petit bled du sud des Etats-Unis écrasé de soleil. Un endroit hors du monde où les traditions, même en lambeaux, ont la vie dure. Où la servante indienne est considérée comme moins que rien. Où les femmes matrones dirigent d’une poigne de fer des hommes pleutres. Où s’accrochent le fantôme de Tennessee Williams et les rêves de l’americana fantasmé de Faulkner. Bref, le théâtre idéal pour cette adaptation de la pièce de Letts, qui met en scène l’exceptionnelle Meryl Streep dans un rôle de monstre-femme. Depuis le départ inopiné de son mari pour le fond du lac voisin, Violet Weston (Streep, impressionnante de folie) a définitivement basculé dans le côté obscur de la force. Et elle, qui n’a jamais été une mère tendresse, hurle ses quatre vérités à la famille durant les funérailles. Tour à tour cruelle, pathétique, bouffie d’égoïsme, elle crie au fond sa solitude immense. Et le règlement de comptes, parfois gênant par sa méchanceté crasse à laquelle seule sa fille aînée Barbara (Julia Roberts, dans le rôle de sa vie) parvient à faire face, devient le portrait sans fard et finalement touchant d’une femme qui n’a jamais su aimer.

Plus d'actualité