Hostage, une série au casting prestigieux

Une décision impossible

hostages_1_doc

Il est de ces séries dont on sait – avant même d’avoir vu le premier épisode – qu’elles seront un échec retentissant. Ce n’est pas le cas de Hostages. A la veille de sa première diffusion, en 2013, le programme fut même objet de toutes les curiosités. L’argument semblait solide: une chirurgienne de renom doit choisir entre la vie de sa famille et celle de son patient, le président des USA. Le casting était prestigieux: Toni Collette, Dylan McDermott et Dylan McDermott se partageaient l’affiche. Mieux, la série est une adaptation d’un succès israélien. Bref, sans réinventer le genre (mais beaucoup d’autres séries sont dans le même cas), Hostages avait le potentiel pour s’installer en télévision. Ce ne fut pas le cas et très vite, la série fut rangée sur l’étagère des déceptions. Cela dit, les audiences ne disent pas tout… La première saison (en 15 épisodes), l’intégrale de la fiction donc, est pourtant loin d’être catastrophique.

Sur le même sujet
Plus d'actualité