L’as des cœurs qui pique la Reine

La disparition de Diana Spencer a ému le monde entier. Et donné cours à de nombreuses théories de la conspiration.

ladydiana_1_photonews

Le 31 août 1997, Diana Spencer, alias Lady Di, perdait la vie dans un accident de la route, dans le tunnel du pont de l’Alma à Paris. La tragédie coûta la vie à la mère du futur roi d’Angleterre (William) mais aussi à son compagnon le milliardaire Dodi Al-Fayed et à leur chauffeur, Henri Paul. L’événement fit énormément de bruit: l’ancienne bru d’Elisabeth II avait conquis le peuple britannique durant son mariage avec le prince Charles. Des noces mouvementées: Camilla Parker-Bowles n’était jamais loin et la reine cachait peu (ou mal) son aversion pour la jeune femme. La charmante blondinette, parfois dépressive, avait ensuite séduit la planète par ses très nombreuses actions philanthropiques. Même après son divorce, Lady Di était restée active, notamment dans la lutte contre le sida et pour le retrait des mines antipersonnel. Elle occupait le devant de la scène médiatique, ce qui en agaçait plus d’un.

A sa mort, beaucoup estimèrent que le crash dont Lady Diana fut victime n’avait rien d’accidentel. Au palmarès des théories les plus étonnantes, on retrouve celle de Mohamed Al-Fayed (le père de Dodi), persuadé que la famille royale d’Angleterre a commandité l’assassinat de l’encombrante Diana (pourquoi pas avec l’aide du MI6?). D’autres accusent des partenaires financiers de Dodi Al-Fayed, inquiets de la grossesse de l’ex-Madame Windsor (grossesse toute théorique, faut-il le préciser?). Sans entrer dans le jeu des conspirationnistes, il faut reconnaître que les circonstances de l’accident restent troubles. On n’a jamais retrouvé la voiture qui entra en collision avec celle de la princesse de Galles… Le documentaire de ce soir tente de démêler le délirant du plausible dans une enquête qui retrace les derniers moments du couple. Ce reportage ne mettra certainement pas fin aux spéculations sur la disparition de Lady Di…

Plus d'actualité