L’oracle de la S.F.

Bienvenue chez l'auteur qui moulinait dans sa tête

mondespdick_2_arte

« Je ne suis pas romancier mais « philosophe romanceur« , énonçait Philip K. Dick. Le don d’écrire est l’instrument qui me sert à formuler ma vision. Le propos de mon œuvre n’est pas l’art, mais la vérité. » Même son thérapeute ne parvint pas à se faire un avis tranché sur la potentielle folie du brillant auteur de S.F.: « Il ne correspondait à aucun diagnostic car il souffrait un peu de tout ». Tessa, sa dernière épouse, affirme quant à elle qu’il « se souvenait du futur ». Tel le Yi Jing, livre de divination asiatique mis en avant dans Le maître du Haut Château, les écrits de Philip K. Dick ressemblent à des mises en garde sur la tournure que prendront les événements si l’on s’enfonce dans une voie. Catastrophes naturelles, société de l’ultrasurveillance…, les échos à son œuvre se multiplient. Sur nos écrans, les adaptations continuent de faire recette, après Blade Runner, Minority Report ou encore Total Recall, c’est ce fameux Maître du Haut Château qui se décline en série sur Amazon Video.

Plus d'actualité