Le tombeau de tous les malheurs

Howard Carter/Pierre Lacau, le conflit des égyptologues

duels_1_reporters

Le 26 novembre 1922, le Britannique Howard Carter découvre une tombe dans la vallée des Rois, à Thèbes. Cette cavité cachée sous la roche n’a visiblement jamais été visitée, ce qui fait de l’endroit une merveille pour le milieu archéologique. Tous les tombeaux voisins ont déjà été pillés au fil des siècles. Pas celui de Toutankhamon, fils d’Akhenaton. Les lieux renferment sans aucun doute des merveilles – tant du point de vue historique que matériel: on parle de 5.000 pièces uniques dont certaines sont en or massif. Cette découverte et les fouilles qui en ont découlé ne se sont pas faites sans troubles. Alors que la presse du monde entier se passionne pour le jeune pharaon, monté sur le trône à 10 ans et décédé à 19, Howard Carter et Pierre Lacau (directeur du service des antiquités de l’Egypte) se déchirent. Un conflit d’idéologies mêlées d’ego et de pressions politiques. Howard Carter, Britannique, estime que ses mécènes et lui possèdent – partiellement du moins – le contenu de la tombe. Or, à l’époque, ce sont les Français qui gèrent les antiquités d’Egypte (vous n’imaginiez tout de même pas que les Egyptiens avaient voix au chapitre?). Le Français Pierre Lacau, soutenu par le gouvernement égyptien, estime que les trésors découverts ne peuvent être dispersés dans le monde. Ils doivent rester un tout, sur le sol égyptien. Grâce à des témoignages, des images d’archives et des reconstitutions animées, ce documentaire revient sur les tensions qui ont fait beaucoup plus de mal à la plus grande découverte archéologique du 20e siècle que la fameuse malédiction de Toutankhamon…

Sur le même sujet
Plus d'actualité