La victoire aux râleurs

Et si, pour se faire entendre, il fallait s'énerver?

envoye_special_reporters

Exposer ses malheurs sur les réseaux sociaux peut se révéler dangereux, mais aussi, parfois, mener à une avancée. Certains internautes, qui ne sont pas satisfaits d’un service ou d’un bien, postent aujourd’hui des messages négatifs sur Twitter, sur leur page Facebook ou sur celle des marques concernées. La grande visibilité de ces réseaux représente une véritable arme contre l’image des entreprises et une alternative au service client, souvent trop lent à réagir. A tel point que pour éviter une mauvaise publicité virale, des équipes sont constituées pour satisfaire ces mécontents. Des community managers doivent répondre en temps réel, 24h/24, à ces clients insatisfaits. Envoyé spécial dévoile leurs techniques pour enrayer le « bad buzz ».

Sur le même sujet
Plus d'actualité