La lutte (presque) finale

Retour sur l'épisode le plus chaud de la guerre froide. Au menu: Cuba, JFK, Khrouchtchev et des missiles.

retoursources_1_reporters

La « déclassification » des enregistrements secrets de la CIA aboutit rarement à de fracassantes révélations, et pour cause: si la loi américaine l’exige, ce rusé d’Oncle Sam s’est aussi octroyé le droit de ne pas rendre publiques les informations « dont la divulgation pourrait avoir des conséquences ». Mieux vaut le savoir avant de se plonger dans Retour aux sources qui, ce vendredi, argumente son immersion au cœur du conflit américano-cubain à coup d' »enregistrements sonores secrets de JFK ». Ceux-ci ne révèlent pas grand-chose. Mais ils offrent une bande-son inédite à l’histoire et, rien que pour ça, ils méritent d’être écoutés. Parce qu’ils nous embarquent inévitablement, heure par heure, dans ces treize jours qui ont failli changer le monde. Ils nous mettent en conversation directe avec un JFK qui doit à la fois assumer ses décisions – dont la mise en place de l’embargo contre Cuba en février 1962 -, batailler contre les provocations de Khrouchtchev et les colères de Castro, faire en sorte que la Maison Blanche garde la tête froide et, surtout, éviter que les missiles russes dirigés vers son pays ne prennent leur envol pour déclencher un troisième conflit mondial.

Comme d’habitude, l’émission d’Elodie de Sélys ne se contente pas de résumer les faits: elle les décortique, les met en perspective et les appuie avec des images ou des témoignages inédits. Plus on avance dans le récit, plus on retient son souffle, en assistant à un bras de fer à l’intensité croissante entre deux chefs d’Etat qui ont dû maîtriser leurs émotions pour faire gagner la raison. A l’heure où les U.S.A. d’Obama ont choisi d’apaiser leurs relations avec Cuba, il est temps de comprendre pourquoi cette paix a demandé tant de sueurs. Un Retour aux sources encore plus actuel que de coutume.

Sur le même sujet
Plus d'actualité