Culpabilité, quand tu nous tiens

Il est temps pour les héros new-yorkais de tourner la page. Pas évident…

rescueme_3_rtl_tvi

Impossible de se remettre d’une tragédie telle que celle-ci. Mais à l’évidence, les pompiers de Rescue Me ont tenté d’aller de l’avant, tant bien que mal, en reprenant leur job après les attentats qui avaient endeuillé la ville de New York en septembre 2001. En cette ultime saison, tous voient une nouvelle fois cet enfer ravivé en eux, alors que les États-Unis rendent hommage à leurs morts, disparus 10 ans plus tôt (cette septième salve a effectivement été programmée là-bas en 2011, quelques semaines avant les commémorations). Cette culpabilité d’avoir survécu, tous la ressentent encore. Et notamment Tommy Gavin (Denis Leary), le personnage central. Lui ne s’est jamais pardonné la mort de Jimmy (James McCaffrey), son cousin décédé dans l’effondrement des tours et dont le fantôme lui est souvent apparu depuis. Spécialiste de l’autodestruction dans les premiers moments de la fiction, en 2004, il a cherché à remonter la pente en arrêtant de picoler et en essayant de colmater les nombreuses brèches de sa famille.

Hélas, au moment où nous cueillent ces inédits en clair, ses efforts ont été réduits à néant. Car Damien (Michael Zegen), le fils de Jimmy qui était devenu soldat du feu sur les conseils de Tommy, se retrouve paralysé après un grave accident. Pour ne rien arranger, Janet (Andrea Roth) – la femme de Tommy enceinte de leur futur enfant – va lui intimer l’ordre d’assumer son rôle de père. Autant dire que tout ça commence à faire beaucoup pour celui qui espère toujours une potentielle rédemption. Une fin heureuse est-elle possible pour tous ces protagonistes? C’est bien là la question sous-jacente de ce chant du cygne. Une chose est sûre, la conclusion apportée à Rescue Me ne décevra pas ses aficionados et fait de cette série l’une des plus belles réussites de ces dernières années. Merci!

Sur le même sujet
Plus d'actualité