Témoignages sur le burn-out

Combustions spontanées

secretburnout_2_france_2

Elle s’est retrouvée face à sa classe, incapable de parler, de savoir où elle était ou ce qu’il fallait faire. Déclarée inapte au travail, elle a hésité entre les roues du camion et le passage au feu vert. Il est resté deux heures sans bouger face à son écran avant d’envoyer un mail collectif et de partir. L’objet de son mail: « J’ai craqué ». Notre société regarde les hommes tomber. Le burn out, « burn â-outt » pour le journaliste Jacques Cotta, épuisement professionnel pour les amoureux de la langue française est ici présenté par le témoignage. Noyé dans un champ plus large de souffrance au travail sans être vraiment rattaché à une approche médicale ou questionné en profondeur, il semble n’être ici qu’un prétexte pour dénoncer le néolibéralisme et autre dégradation du service public. Dommage.

Plus d'actualité