Les confessions de Cyril Hanouna

Changement de poste

divan_2_france_3

En janvier, venu présenter la deuxième saison de « son » Divan dans Touche pas à mon poste!, Marc-Olivier Fogiel n’était pas arrivé les mains vides. En plus d’une petite liste des futurs invités (Françoise Hardy, Jean d’Ormesson, Béatrice Dalle…), il a présenté un mini-extrait de l’émission consacrée à Cyril Hanouna. On voyait ce dernier en pleurs, ému en entendant son psy d’un soir évoquer ses parents et leur Tunisie natale. Une bande-annonce certes racoleuse, mais qui a eu le mérite d’annoncer la couleur: Hanouna n’a pas accepté l’invitation pour venir faire le bouffon. Et encore moins pour faire sa pub: les audiences de son talk-show quotidien n’en ont même plus besoin.

Pourquoi donc a-t-il dit « oui » à ce tête-à-tête toujours déstabilisant? Simplement pour y dévoiler les facettes méconnues d’une personnalité très facile à caricaturer de l’extérieur, mais presque impossible à cerner de l’intérieur. L’homme, qui fut jadis accessoiriste pour les Robins des Bois et qui participa comme candidat au Juste prix et à Que le meilleur gagne, n’a pas toujours été au sommet, loin de là. Mais on le dit intouchable à D8, la chaîne qui lui a redonné naissance. Et il doit savoir que, quelque part, il est en train de changer la manière dont se rythme, s’articule, s’anime et s’enflamme un « access prime time », même si peu de gens le soulignent. Il n’ignore pas non plus que Fogiel, qui s’était quasiment réconcilié avec Thierry Ardisson sur ce même divan la saison dernière, n’invite pas « Hanouna le showman », mais l’autre. Et toute la question est là: quel autre?

Sur le même sujet
Plus d'actualité