Un nouvel apartheid

Le travail comme vecteur d'exclusion

trepalium_3_arte

Dans un monde futuriste, seulement 20 % de la population travaille. Ces « privilégiés », sous pression constante, se sont emmurés afin de se préserver des 80 % d’inactifs, abandonnés en dehors de la cité. Le scénario de Trepalium interroge sur le capitalisme à outrance et traite de problématiques comme l’eau et l’immigration. Le réalisateur belge Vincent Lannoo et son équipe ont fait un travail visuel remarquable pour créer l’univers fissuré de cette mini-série, malgré un budget limité. On a dit mini-série, car Arte a préféré l’anthologie à une saga épique, déclinée sur plusieurs saisons. Ainsi, la chaîne planche maintenant sur le vieillissement de la population à l’intérieur de sa thématique globale, « Syndrome d’aujourd’hui, cauchemar de demain ».

Plus d'actualité