Si j’étais président

Un grand film sur un grand homme

lincoln_1_doc

Avec La liste de Schindler, Munich ou le récent Pont des espions (pour lequel le cinéaste a honteusement été oublié dans la liste des nommés pour l’oscar du meilleur réalisateur 2016), Lincoln fait partie de la veine historique de Spielberg. C’est un moment crucial de la vie du 16e président américain que le réalisateur met en lumière: ses derniers mois tumultueux à la présidence durant la guerre de Sécession et sa course contre la montre pour abroger l’esclavage des Noirs. Réussite majeure que ce film alliant avec la même ferveur et la même rigueur les portraits intimes et politiques d’une des plus grandes figures de l’histoire américaine. D’un côté, on plonge au cœur de sa vie quotidienne – à l’intérieur de crises de couple qu’il vit comme le commun des mortels. Et de l’autre, au cœur même de son action politique filmée avec le génie d’un grand storyteller. L’audace de Spielberg? Avoir osé écorner la blancheur virginale de la légende. Le film montre en effet aussi des facettes moins glorieuses de Lincoln (saisissant Daniel Day-Lewis!), qui n’hésite pas à profiter de sa situation pour éviter à son fils d’être envoyé au front. Un grand film sur un grand homme.

Sur le même sujet
Plus d'actualité