Des villes au bord de l’asphyxie

Des fumées toxiques à la pollution des sols, notre environnement devient de plus en plus irrespirable.

ouverture_2_france_5

C’était il y a trois ans déjà. Christian, un ouvrier français, disparaissait dans l’anonymat d’un cancer du pharynx. Durant des années, chaque jour, il a travaillé dans une verrerie à Givors. Et respiré bien plus qu’il n’en fallait des fumées toxiques. Cette verrerie, selon l’association des anciens, affiche dix fois plus de cancers qu’ailleurs dans le monde du travail en France. Aujourd’hui, les verriers de Givors et la veuve de Christian tentent d’obtenir que leurs maladies soient reconnues comme maladies professionnelles. En France, souligne Perdre sa vie à la gagner, l’édifiant documentaire qui retrace le combat de Christian, les conditions de travail ont cessé de s’améliorer. Sur les 30.000 maladies qui surgissent chaque année à cause de l’environnement des travailleurs, seules 2.000 sont imputées – après un parcours du combattant – à l’activité professionnelle.

France 5 continue cette soirée environnement avec un reportage sur la pollution des sols en France. En effet, le pays comptabiliserait une densité incroyable de sites pollués (300.000 environ), déjà recouverts d’habitations ou de bâtiments de services. Un danger sanitaire potentiel, qui menace de remonter à l’air libre.

Arte ajoute également sa pierre à l’édifice de nos angoisses, en diffusant Irrespirable, une enquête à portée mondiale sur la pollution atmosphérique, responsable chaque année de 7 millions de morts. En Chine et en Inde, le smog accompagne au quotidien les populations. Et la pollution gagne jusqu’aux côtes ouest-américaines. Dans nos contrées, les alertes se multiplient aussi, engendrant une question politique de santé publique dont l’urgence est de plus en plus palpable.  

Sur le même sujet
Plus d'actualité