L’air du temps: Gilbert Bécaud

Bécaud, sa vie, son œuvre

becaud_france_5

Les plus grands artistes, d’Elvis Presley à Johnny Hallyday, ont repris ses chansons. Dans les années 50, Bécaud est une révolution. Dans tout Paris sont placardées les affiches « Monsieur 100.000 volts », son surnom. Il casse la baraque et parfois son piano, à l’Olympia notamment, scène mythique qu’il foulera plus de trente fois. Son public bousille les fauteuils, survolté par son enthousiasme et sa présence scénique. Ses titres gais, pour la plupart, l’emmènent faire des tournées internationales. Né François Silly, il prend le nom de son beau-père, Bécaud, en 1952. Edith Piaf ouvrira les portes de l’Amérique, à deux débutants, Bécaud et Aznavour, qui deviendra un collaborateur et un concurrent. Grand séducteur et indécrottable fumeur, c’est le cancer des poumons qui l’emportera en 2001. Ce documentaire musical revient sur l’épopée d’un monstre sacré.

Plus d'actualité