L’Eglise et l’argent

Arte consacre sa soirée à l'Eglise. Elle s'interroge sur ses richesses et enquête sur l'attentat contre Jean-Paul II. Deux voies impénétrables. 

eglise_3_-_belga_image

A la question « L’Église est-elle riche? » on serait tenté de répondre par l’affirmative. Cette idée remonte au passé, aux biens matériels qu’a pu accumuler l’Église, à ses trésors immobiliers et culturels: cathédrales, bâtiments, objets d’art. Mais même si les coffres de l’Église ne regorgent pas de richesses cachées, du moins pas autant qu’on le croit, le malentendu découle de son manque total de transparence sur la question. Ce soir, Arte tente de lever un coin du voile en examinant la situation dans deux évêchés, celui de Lyon et celui de Cologne.

8 à 9 % des revenus des Allemands sont destinés aux cultes. En 2013, les Églises catholique et protestante ont ainsi encaissé plus de 10 milliards d’euros. En France, la séparation de l’Église et de l’État tend à appauvrir les congrégations – un curé ne touche que 960 euros net par mois. Chez nous, les cultes sont financés par l’État, la quasi-totalité des membres du clergé sont payés comme des fonctionnaires. Un curé de paroisse gagne 1.700 euros brut plus une prime de fin d’année et un pécule de vacances. Il est logé par la commune où il officie. Et l’entretien des bâtiments religieux relève en France comme en Belgique des communes, qui souffrent de plus en plus de restrictions budgétaires. Va-t-il falloir pour autant désacraliser et vendre les églises? Peut-être. La situation en Allemagne n’est pas meilleure. En 2015, une nouvelle règle de l’imposition des revenus du capital risque de porter un coup fatal aux églises allemandes.

Le second reportage se penche sur l’attentat de Jean-Paul II en 1981. Accuser un déséquilibré solitaire arrangeait tout le monde à l’époque. Mais, depuis lors, de nombreux experts ont développé d’autres thèses: une volonté d’intimidation – blesser le pape pour qu’ensuite il ne se mêle plus de politique internationale -, des intrigues internes au Vatican, un crime de la Mafia, une filière bulgare ou turco-américaine. Le pape François n’est donc pas à l’abri du danger? On est en droit de l’imaginer…

Sur le même sujet
Plus d'actualité