Juliette Gréco, une femme libre

Elle va où elle veut

greco_1_-_isopix

« Je suis infernale« , dit-elle. Est-ce pour cela que Juliette Gréco reste, à 88 ans, aussi lumineuse et vive que la jeune fille poussée par Sartre derrière un micro? Est-ce sa formidable liberté, ce goût de la vie malgré une enfance douloureuse, ce droit qu’elle se donne à aimer qui elle veut, à partir quand elle veut? Un peu tout cela sans doute, et ce sacré caractère constitue le principal intérêt de ce documentaire, qui mêle aux archives alignées sur un commentaire convenu l’entretien qu’elle accorde pour l’occasion à Stéphane Bern. Ses déclarations sans ambages mettent un peu de sel à ce portrait lissé, lorsque Gréco évoque l’ennui dans le couple, sa détermination que d’aucuns jugent cruelle, son refus de laisser quelque barrière entraver son chemin. Une artiste, mais surtout une femme qui vaut assurément la rencontre.

Sur le même sujet
Plus d'actualité