Marc Ysaye raconte: Pink Floyd, l’histoire belge

Noir jaune Pink

pink_floyd_1_-_isopix

Il faudrait des heures pour raconter Pink Floyd, ses 275 millions d’albums vendus, son Dark Side, son Wall, son Syd Barrett, ses conflits, ses records ou ses concerts. Marc Ysaye, ce lundi, a choisi un angle d’attaque méconnu: le chapitre belge du groupe. Car Waters et les siens sont venus chez nous à la fin des années 60. Bien que boudés par les grandes salles (désolé messieurs, la drogue, c’est mal), les clubs ou les soirées privées les ont accueillis à bras ouverts. Mieux: en février 1968, pour la BRT (ancienne VRT), ils ont tourné un petit film utilisant comme décor les vestiges de l’Expo 58, y enregistrant notamment See Emily Play, Astronomy Domine ou l’immense Set The Control For The Heart Of The Sun. Une étape-clé, l’air de rien, de leur carrière, détaillée avec passion et anecdotes par l’hyper-fan Ysaye.

Sur le même sujet
Plus d'actualité