Trop jeune pour mourir: Judy Garland

A 47 ans l’étoile née fila bien vite

trop_jeune_4_-_isopix

«Over the Rainbow», ce n’était pas si beau. Elle y a cru pourtant, la jeune Judy Garland – et le public avec elle, depuis qu’il l’a découverte en Dorothy, gambadant sur les briques jaunes du Magicien d’Oz. Mais la route fut à la fois plus courte et plus rude que prévu. Mal pavée dès le début sans doute, fragilisant une Judy nourrie de médicaments par sa mère qui soigne ainsi sa fatigue et ses insomnies et soumise aux régimes les plus stricts par la MGM dès son premier contrat à treize ans. Les succès n’empêchèrent pas non plus les petites traversées du désert, les échecs amoureux, les déboires financiers, la dépression, l’alcoolisme et cette pharmacodépendance précoce qui eut raison d’elle à 47 ans. L’étoile née fila bien vite.

Plus d'actualité