Thalassa: L’aventure de l’Hermione

Tiens bon la barre

thalassa_2_-_france_3

Il est des rêves un peu fous qui, soudain, prennent corps. Tel celui de la ville de Rochefort, ancienne cité militaire qui décide de réveiller le souvenir d’un passé glorieux en construisant la réplique de L’Hermione. Un trois-mâts légendaire qui, en 1780, mettait le cap sur l’Amérique avec, à son bord, le célèbre marquis de La Fayette. Exaucé après vingt années de chantier, le rêve de Rochefort devient alors celui de Yann Cariou, commandant dépité de n’avoir pas vécu au XVIIIe siècle. Au diable sa naissance tardive, le voilà missionné pour conduire la nouvelle Hermione outre-Atlantique, sur le chemin pris autrefois par son aînée. A lui maintenant de partager son rêve: avec plusieurs dizaines d’amoureux de la mer, sélectionnés parmi neuf cents candidats pour jouer les matelots le temps de la traversée. Le jour du départ, en avril dernier, Thalassa a embarqué ses caméras sur la frégate, captant l’atmosphère de ce voyage hors du temps et l’éclat dans les yeux d’un équipage unique composé d’étudiants, de retraités, de jardiniers, d’artistes… dont la plupart n’avaient jamais mis les pieds sur un navire. Ils n’ont pas failli pourtant, assurant leur quart sous la tempête, reproduisant les manœuvres des gabiers d’antan, goûtant sans moufter les joies comme les déconvenues de la vie en communauté. Leur passion pour ce superbe bateau vibrant comme un animal des mers, déployant ses dix-sept voiles comme autant d’ailes majestueuses, est aussi palpable que contagieuse. Une expérience entre histoire et technologie, joliment touchante.  

Plus d'actualité