Noms de dieux: Latifa Ibn Ziaten

Suite à la mort de son fils, cette mère est devenue militante

noms_3_-_isopix

Elle est la maman d’Imad, une des victimes de Mohammed Merah. Un fils qu’elle a vu à la morgue après l’échappée meurtrière du jeune Merah, à Toulouse, en mars 2012. Elle lui a tenu la main et lui a rappelé, à cet enfant désormais glacé, qu’il avait été élevé dans les « valeurs républicaines ». Aujourd’hui, Latifa Ibn Ziaten, musulmane qui s’installe dans le fauteuil de Noms de dieux, a décidé de se muer en militante. L’accueillante de musée à Rouen travaille dans son association, pour épauler les jeunes en difficulté dans les « quartiers », lutter contre le djihadisme tout en prônant le dialogue interreligieux. Cinq jours après les funestes attentats de Paris, elle reçoit le prix de la Fondation Jacques Chirac pour la prévention des conflits. 

Sur le même sujet
Plus d'actualité