Contact Saison 1

Un héros au don extraordinaire, un vieux drame familial, un frère menacé: le Contact passe plutôt bien.

contact_3_-_rtbf

Les flics – et les fans de séries policières – commencent à avoir l’habitude de ces drôles de consultants dotés de pouvoirs extraordinaires. Allison Dubois dialoguait avec les morts dans Médium; le Français Thomas Adam, lui, fait parler les objets. Un don grâce auquel le jeune homme a, voilà quinze ans, traqué jusqu’aux Etats-Unis celui qui a tué ses parents et enlevé sa petite sœur. Un don qui lui a évité la prison, aussi: condamné pour meurtre, Thomas a échangé sa peine contre une collaboration avec le FBI et la promesse de ne pas quitter le territoire américain. Mais une étrange statuette envoyée anonymement l’amène à rompre le contrat: les visions suscitées par l’objet lui font craindre l’assassinat de son frère Eric. Ni une ni deux, le héros prend le chemin d’Aix-en-Provence où son cadet, lieutenant de police, a gardé quelque amertume de devoir rester seul avec ses deuils pendant que l’aîné jouait au justicier. Malgré les réticences d’Eric, Thomas s’incruste dans une affaire en cours, espérant ainsi protéger son frère du drame annoncé. Qui veut tuer Eric et pourquoi? On ne le saura pas avant longtemps: c’est l’intrigue fil rouge et le principal atout de cette série, fondée sur un mystère originel entourant la famille des deux frères. En attendant de reconstituer le puzzle, Thomas met la main à la pâte dans des enquêtes plus conventionnelles, bouclées à chaque épisode. Si leur intérêt reste modeste, les deux premiers volets de Contact laissent présager un bon équilibre entre la trame principale et les intrigues secondaires, suscitant assez de curiosité pour avoir envie de suivre la quête de son héros. D’autant que les personnages s’avèrent plutôt sympathiques et le jeu des acteurs assez convaincant pour faire oublier les faiblesses d’une histoire qui ne brille pas par son originalité. On garde donc le contact.

Sur le même sujet
Plus d'actualité