Alcaline, le mag: Eddy Mitchell

Eddy à la sauce américaine

alcaline_1_-_isopix

Coup de projecteur sur Eddy Mitchell et son nouveau Big Band dans Alcaline, le mag ce jeudi. Dans cet opus sorti en octobre dernier, Claude Moine rend hommage à l’Amérique qu’il affectionne. Celle de Frank Sinatra avec le premier extrait Il faut vivre vite et de Martin Luther King avec Quelque chose a changé. En fait, rien n’a changé. Le crooner aime toujours autant la musique, même s’il avait juré, lors de la tournée en 2011, que c’était la dernière séance. Eddy remontera donc sur scène pour une série de concerts exceptionnels au Palais des Sports de Paris à partir de la mi-mars 2016, où il chantera ses nouvelles chansons et aussi les incontournables de son répertoire. Son 36e album a été entièrement enregistré au mythique studio Capitol de Los Angeles. En bonne compagnie puisqu’on retrouve Pierre Papadiamandis, son fidèle collaborateur depuis le tube Couleur menthe à l’eau, et la crème des musiciens américains. Dans une veine très jazz et soul, Eddy investit la scène le temps d’un concert inédit pour l’émission. A 73 ans, Schmoll, comme certains le surnomment, vit encore son rêve américain. 

Sur le même sujet
Plus d'actualité