Destins secrets d’étoiles: Grace, Jackie, Liz, Marilyn, Maria

On redécouvre cinq icônes à travers les coups d'œil indiscrets que ce doc inédit jette dans leur chambre à coucher…

destins_3_-_reporters

Grace Kelly, Jacqueline Kennedy, Marilyn Monroe, Elizabeth  Taylor et Maria Callas. Cinq légendes. Cinq femmes dont on connaît par cœur la bio-filmo-discographie officielle. Tout ou presque a été dit sur elles. Et tout l’intérêt du documentaire est dans le « presque » – puisqu’il dessine, grâce à certaines archives inédites, un autre portrait de ces stars et de leurs amants.

Toute leur vie, ces femmes belles, brillantes, talentueuses, se sont partagé l’attention des médias et le désir des hommes. Et parfois des mêmes hommes. Mariée à un séducteur pathologique, Jacqueline Bouvier Kennedy tolère toutes les infidélités de son mari, persuadée d’être son seul amour. Mais JFK a eu longtemps le béguin pour Grace Kelly. Lorsqu’en 1956 il découvre les photos du mariage de Monaco, le futur président soupire: « C’est elle que j’aurais dû épouser ». La phrase, pour le moins indélicate, attise évidemment la jalousie de Jackie, qui s’est toujours sentie en compétition avec Grace. Du coup, lorsque la même année la maison Hermès baptise un de ses sacs en hommage à la princesse, Jackie exige que Gucci en crée un pour elle – qui deviendra un classique. 

La petite histoire ne dit pas si Jackie discutait de ses rivales avec son second mari, Aristote Onassis. Comme JFK, l’armateur grec connaissait très bien Marilyn Monroe. Dans les années 50, très influent à Monaco, il avait arrangé un rendez-vous entre l’actrice et Rainier. Le prince voulait que le Rocher devienne le point de chute de la jet-set – et un mariage avec une star constituait l’argument marketing idéal. Mais Marilyn avait été jugée trop instable – au contraire d’une certaine Grace Kelly, tout aussi médiatique mais bien comme il fallait… en apparence.

Sur le même sujet
Plus d'actualité