69 minutes sans chichis: Igor et Grichka Bogdanoff

Joëlle Scoriels reçoit les Bogdanoff, personnalités aussi troubles que fascinantes…

69_minutes_3_-_reporters

Une fois n’est pas coutume, ce sont deux invités que Joëlle Scoriels accueillera sur le plateau de Sans chichis. Deux frères qui, aux yeux de beaucoup, ne forment qu’une entité: Igor et Grichka Bogdanoff. Quelque chose nous dit que 69 minutes d’entretien ne seront pas suffisantes pour percer tous les mystères qui entourent les jumeaux. A commencer, évidemment, par l’évolution de leur aspect physique. Chirurgie esthétique? Probable. Mais en l’absence de certitudes, toutes les possibilités restent ouvertes (on éliminera tout de même l’ascendance extraterrestre). Véritables phénomènes depuis les débuts de Temps X (sur TF1), en 1979, Igor et Grichka ont en tout cas un parcours controversé. Leur page Wikipédia, qui provoque un « conflit de neutralité » (c’est monsieur Wiki qui le dit), en est le reflet. Certains voient ces fils d’artiste peintre russe comme des génies: on les dits polyglottes, élèves brillants (ils auraient décroché leur BAC à 14 ans) et scientifiques de haut vol. Leurs détracteurs décrivent des escrocs, peu respectueux des lois et affabulateurs. Des hommes qui connaissent tout juste suffisamment le monde scientifique pour prétendre y appartenir. Les frères possèdent quand même bel et bien des doctorats, l’un en physique, l’autre en mathématiques. Des titres néanmoins obtenus bien plus tard que ce qu’ils avaient laissé entendre. Car là est tout le génie des Bogdanoff. Ils n’affirment jamais. Ils insinuent et prétendent l’erreur de bonne foi si certaines erreurs sont démontrées. Une communication certes (volontairement?) trouble mais qui ne prouve rien. Ni dans un sens ni dans un autre. La communauté scientifique elle-même a bien du mal à déterminer légitimité du duo. Une chose est sûre, Grichka et Igor seront présents sur le plateau de 69 minutes sans chichis. Avec, on l’espère, quelques réponses claires. 

Sur le même sujet
Plus d'actualité