Woody Allen: A Documentary

Woody Would Better

woody_2_-_isopix

« Le seul obstacle entre la grandeur et moi, c’est moi. » Si Woody Allen ne se fait guère de cadeau et attend encore de faire son « grand film » – il en réalise un par an pour multiplier ses chances -, le public a (presque) toujours encensé celui qui fêtera son 80e hiver le 1er décembre. Un anniversaire célébré par le petit écran, qui en profite pour diffuser le documentaire de son ami Robert B. Weide, portrait d’un cinéaste aussi prolifique qu’angoissé. Le film vaut surtout pour les confidences de Woody lui-même, ouvrant le tiroir où s’accumulent une foule d’idées de scénarios jetées sur le papier, dévoilant ses scripts concoctés à l’ancienne – machine à écrire, ciseaux et agrafeuse au lieu du bête copier-coller d’un ordinateur. A déguster après, par exemple, le mythique, magique, éblouissant Annie Hall (à 20h55 sur Arte).

Sur le même sujet
Plus d'actualité