Le signal

La Conférence sur le climat se prépare, les chaînes aussi. Bilan et perspectives d’un changement indispensable.

climat_1_-_isopix

C’est un nom pas très sexy, martelé depuis des semaines sur les ondes: la COP21, un rendez-vous essentiel nous dit-on, accueilli à Paris du 30 novembre au 11 décembre. Une grand-messe organisée par l’ONU – l’affaire des Etats en somme. Le citoyen lambda, lui, ne se sent pas toujours concerné. C’est que, s’il a souvent les yeux rivés sur la météo, il ne perçoit pas forcément la réalité de ce climat détraqué que l’on n’observe guère dans nos contrées protégées.

C’était le cas des anciens habitants du Signal, un immeuble du bord de mer construit en Aquitaine durant les Trente Glorieuses, lorsque la France construisait à tout-va sans s’inquiéter du lendemain. Aujourd’hui, ils observent le cœur serré les murs derrière lesquels ils ont abandonné tant de souvenirs. Car en 2014, devant l’inexorable avancée de la mer, le bâtiment menacé a dû être évacué. Une violente prise de conscience relatée dans Le signal, qui part de cet édifiant exemple pour recueillir, de part et d’autre du pays, le témoignage de ceux qui ont subi les conséquences du changement climatique. Emouvantes et pertinentes, leurs confessions alertent. Tous savaient le danger potentiel, mais tous pensaient avoir le temps. « La nature nous a doublés largement », lâche aujourd’hui une retraitée contrainte à déménager. L’on n’a pas su anticiper. Et maintenant? Les victimes interrogées l’assènent elles-mêmes: il faut, pour éviter que cela se reproduise, prendre en main la destinée de son territoire. Et, sans doute, changer de mode de vie. Ce qu’ont fait trois familles suivies dans le documentaire On commence quand?, nouveaux adeptes de la sobriété heureuse. Covoiturage, recyclage, réduction des déchets, compost collectif… Des initiatives inspirantes, fondées sur le bon sens et le souci de « consommer juste ». Mais des initiatives qui n’iront guère loin sans une véritable volonté politique, unissant dans un même effort les nations de ce monde.

Arte, qui offre cette semaine une riche programmation en lien avec la COP21, se penche notamment sur le travail de scientifiques pour imaginer un nouveau modèle d’économie sans carbone et permettre ainsi de respecter la limite de 2°C maximum d’augmentation de la température – condition sine qua non pour éviter la catastrophe. Des scénarios prometteurs évoqués dans Climat, pour quelques degrés de moins, que les chercheurs espèrent voir adoptés lors de la COP21. L’ère de la décarbonisation va-t-elle enfin commencer?

Sur le même sujet
Plus d'actualité