Au nom des femmes

Après le coup de foudre, les coups tout court. Gros plan sur les violences conjugales en France.

femmes_3_-_isopix

D’année en année, les chiffres n’évoluent guère, martelés chaque 25 novembre lors de la Journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes: en France, tous les ans, plus de 200.000 femmes sont victimes des violences de leur compagnon ou ex-compagnon. Toutes ne portent pas plainte, toutes ne pas sont entendues. Et celles qui, dans l’impasse, en viennent à tuer leur bourreau pour s’en délivrer ne rencontrent pas toujours la clémence du jury: alors qu’Alexandra Lange est acquittée en 2012 du meurtre de son époux violent, Jacqueline Sauvage, appelée à comparaître pour les mêmes raisons, a été condamnée l’an dernier à dix ans de prison. Pour son prochain procès en appel, la sexagénaire a confié sa défense aux avocates d’Alexandra Lange, Janine Bonaggiunta et Nathalie Tomasini. Des habituées de ce type d’affaires, qui ont fondé en 2011 un cabinet spécialisé dans les violences conjugales et intrafamiliales. Leur travail compose le fil rouge de ce documentaire, qui suit cinq de leurs clientes en pleine procédure judiciaire.

Des histoires individuelles, mais qui racontent aussi les similarités dans le processus de soumission: la séduction d’un manipulateur qui les isole – un véritable « gourou » diront certaines -, l’emprise psychologique, la peur devant les menaces proférées à l’encontre de la famille. Centré sur le long temps de la justice, le filme pointe aussi le coût pour les plaignantes de ces procédures – que l’accusé, profitant de l’aide juridictionnelle, joue parfois à multiplier – comme l’impossibilité de reprendre le cours de leur vie tant que le verdict n’a pas été prononcé. Entre témoignages et réflexion sociétale, un état des lieux précis et précieux. A noter: France Ô prolonge le débat demain soir avec le téléfilm Redfern, combat de femme et un numéro spécial d’Investigatiôns sur les femmes en danger.

Sur le même sujet
Plus d'actualité