Les yeux du silence

Plus qu’une œuvre cinématographique "utile", un film de survie.

yeux_-_doc

Indonésie, 1965. Le général Suharto prend le pouvoir par la force et écarte tous ses opposants sous une fallacieuse « chasse aux communistes ». Entre 500.000 et un million de personnes sont massacrées en toute impunité. Oppenheimer, après un regard dérangeant de neutralité apparente sur les tortionnaires dans le premier documentaire Act Of Killing, donne cette fois la parole aux victimes et nous ouvre les yeux sur le silence assourdissant d’un génocide passé inaperçu. Montrant la confrontation oppressante entre assassins et victimes – toujours pas à l’abri du danger dans une Indonésie au pouvoir corrompu -, le documentariste offre à voir l’inouï, et, au fond, une forme d’espoir ténu: la vie qui continue malgré tout, malgré l’horreur absolue. The Look Of Silence, suivant à la trace un homme qui pose des questions à des tueurs jamais repentis (pire, rieurs!), décrit avec une force extraordinaire la lente marche vers l’impossible pardon. Plus qu’une œuvre cinématographique « utile », un film de survie.

Plus d'actualité