La Maison de la radio

Sons en lumière

maison_1_-_arte

Il a promené sa caméra dans les couloirs du Louvre, dans les allées de la ménagerie du Jardin des plantes à Paris, dans la salle de classe d’un instituteur de village. Cette fois, c’est au cœur de la mythique Radio France que Nicolas Philibert s’est installé, pour y capter ce que l’on ne voit jamais: le son. Patiemment travaillé et savamment cueilli, par des amoureux à la flamme contagieuse dont l’on découvre l’activité tour à tour bouillonnante et paisible. Souvent drôle, parfois poétique, cette immersion relatant 24 heures de vie à la Maison ronde séduit aussi par sa capacité à faire parler les silences – l’attente muette d’une écrivaine face à l’animateur qui la reçoit, le bruissement d’une nature battue par la pluie qu’immortalise un preneur de son… Sans commentaire aucun, ce film atmosphérique ne livre pas le secret des ondes. Il nous le fait vivre. Superbe.

 

Sur le même sujet
Plus d'actualité