Objectif Top chef

Au-delà des mérites comparés du jus et de la sauce, ce tour de France est surtout une histoire de passion et de rencontres.

objectif_3_-_rtl

Quand Philippe Etchebest, l’armoire à glace de la gastronomie française, s’est mis l’année passée à balader son mufle de cogneur dans toutes les provinces françaises, on a d’abord plaint les apprentis. Des petits freluquets, des ados boutonneux, des fillettes qui se rongeaient les ongles rien qu’à l’idée de faire juger leur plat par un « grand » cuisinier. Quand ils ont vu débarquer Mr Propre, beaucoup ont oscillé entre l’orgasme et la liquéfaction. Mais on s’est très vite laissé capter par l’échange entre deux passionnés, et la volonté de transmission, bienveillante et rigoureuse, du boss à l’élève. Puis Etchebest est une nature. Un personnage. Entre le colosse irascible qu’il ne faut pas contrarier et la petite sœur des pauvres prête à s’investir totalement pour venir en aide à qui le touche. L’histoire qui a suivi aurait pu faire l’objet d’un téléfilm américain d’après-midi puisque le petit apprenti alsacien qui a battu ses camarades et intégré Top chef, a aussi très gentiment éliminé un à un tous les pros de la compétition, étoilé compris. La victoire de Xavier Koenig est tellement belle qu’on y verrait bien un coup de pouce du destin – ou de la production. Mais il faut croire aux miracles de Noël et rien ne permet de croire à une tricherie.

Il y a donc une très forte pression autour de cette saison 2. Parmi les candidats qui rêvent à leur tour de victoire, trois 3 Belges. Trois personnalités. Antoine Voreux, 21 ans, participe déjà à l’émission de ce soir. Originaire de Malmedy, il se retrouve dans les plats et le caractère de Xavier dont il apprécie la modestie, et met en avant le côté visuel et féminin de sa cuisine. La semaine prochaine, le 18 novembre, au tour de Leslie Deckers. Vous la connaissez: c’est la tornade blonde liégeoise qui a fait les belles heures de Duels en cuisine. Quand elle s’est inscrite, elle n’y croyait pas. Question d’âge (31 ans!), de formation (elle est autodidacte), de confiance en soi. Son but premier? Avoir l’avis d’un « grand ». Après, elle s’est mise à rêver. Jordan Boreux, 19 ans, est un enfant de la poêle (ses parents ont une auberge à  Rochehaut-sur-Semois et son père, Michel présente une émission culinaire sur les télé locales). Intelligent, déterminé, intense, il est déjà passé par plusieurs restaurants étoilés et veut avant tout apprendre, – et ne pas ternir l’image de la famille s’il se plante. Il est surtout impressionnant. Et comme Leslie, comme Antoine, comme Etchebest (dans un autre genre), il donne très envie de suivre l’émission – malheureusement diffusée très tôt, à cause du talk-show de Michaël Miraglia. Heureusement qu’il existe des disques durs…

Sur le même sujet
Plus d'actualité