Alcaline, le mag: La famille Chedid

Alcaline propose une rencontre avec Louis, Matthieu et les deux moins connus: Joseph, alias Selim, et Anna, alias Nach.

alcaline_1_-_isopix

Dans la famille Chedid, on demande d’abord Louis. Né en Egypte en 1948, débarqué à Paris la même année, il découvre Django à douze ans grâce à un moniteur de ski et trouve le succès avec T’as beau pas être beau, où Matthieu et Emilie, ses deux premiers enfants, assument les chœurs. Depuis, la musique reste une affaire de famille. Emilie va se tourner vers la réalisation, gérant les clips de son frère Matthieu, inclassable M et « guitar hero » comme le présente l’émission Alcaline de ce soir, mais aussi de Joseph d’Anvers, Keren Ann, Tryo, Pauline Croze et on en passe. Ce que l’on sait moins, c’est que les deux derniers Chedid, Joseph et Anna, se sont aussi jetés dans la musique. Anna, née en 1987, a participé très tôt aux albums de son frère, côté chœurs, étudié l’art dramatique au cours Florent et couché ses premiers poèmes sur des cahiers offerts par sa grand-mère, Andrée, poétesse de renom. En 2015, après deux EP (albums courts), elle sort son premier album long, « Nach ». Joseph a lui choisi Selim, son deuxième prénom, pour monter sur scène, après avoir accompagné son frère durant sa tournée Les saisons de passage. Depuis plusieurs mois, la famille a décidé de se rassembler pour une tournée où le quatuor reprend les chansons des uns et des autres, avec un certain succès. Alcaline nous permet d’avoir l’avis du père sur sa progéniture (et il pense sérieusement que porter le nom Chedid n’aide pas tant ses enfants que cela). Et de comprendre de plus près le lien musical très fort qui unit cette famille. Non contents de leur tournée, ils ont également diffusé début septembre le single F.O.R.T. (comme F pour feu, O pour eau, R pour air et T pour terre).

Sur le même sujet
Plus d'actualité