Retour aux sources: La sexualité des tyrans

Mussolini, Hitler, Staline et Mao avaient des habitudes sexuelles très différentes. Mais partageaient une instrumentalisation du sexe.

retour_2_-_rtbf

Les grands dictateurs du XXe siècle ne partagent pas seulement la responsabilité de millions de morts (chacun). Aucun d’entre eux ne menait une vie sexuelle saine. Mussolini, Hitler, Staline, Mao… Tous ont instrumentalisé le sexe pour assouvir leur soif de pouvoir tout en méprisant leurs compagnes. Le documentaire de ce soir met en lumière ces dysfonctionnements. A commencer par ceux de Mussolini qui multipliait les conquêtes. On ignore si ses maîtresses se comptent par centaines ou par milliers. Ce qui est sûr, c’est que le Duce utilisait son côté don Juan comme instrument de propagande. Les Italiens devaient admirer leur leader puisqu’il était sportif, courageux et tombeur. Un séducteur que n’était pas son partenaire de massacres Adolf Hitler. Le Führer célébrait son célibat puisqu’il était « marié à l’Allemagne ». Quasiment asexué – selon les spécialistes, les marques d’affection ont rarement excédé les balades main dans la main -, Hitler ne se serait attaché qu’à deux femmes. Pourtant, le chancelier allemand avait énormément de succès et recevait des lettres enflammées au quotidien. Un charisme qu’il n’hésitait pas à exploiter en politique. Staline, de son côté, a traité les femmes de sa vie comme il traitait son peuple: sans pitié. Révoltée par les politiques de son mari, sa seconde épouse se donna la mort. Réaction du veuf? « Comment a-t-elle pu me faire ça? » Enfin, Mao fut un grand consommateur de femmes. En bon despote, il se laissait diriger par ses envies sans considérer une seconde celles des autres. Celles qu’il désirait, il ordonnait qu’on les lui livre… Au final, ce documentaire éclairant confirme que ces dictateurs ne cultivaient pas le respect de l’être humain. Que ce dernier partage son lit ou non…

Plus d'actualité