Pièces à conviction: Lyon-Turin: enquête sur un tunnel à 26 milliards

A qui profite la ligne?

pieces_2_-_reporters

Si le dossier est explosif en Italie (l’écrivain Erri De Luca risque cinq ans de prison pour avoir encouragé à saboter le projet), la ligne TGV Lyon-Turin ne suscite guère de protestations en France. On pourrait même croire l’affaire entendue et les financements bouclés. Pourtant, malgré le démarrage des travaux, nul ne sait encore où trouver l’argent – 26 à 30 milliards d’euros, répartis entre la France, l’Italie et l’Europe. Une sacrée somme, que les promoteurs justifient notamment par un gain de temps pour les voyageurs et la dépollution de la région grâce au développement du ferroutage. Et dans les faits? La promesse est loin d’être aussi séduisante, comme le démontre cette enquête exhaustive, qui met au jour pratiques de lobbying et soupçons de conflit d’intérêts. De quoi questionner sérieusement l’opportunité d’un tel chantier…

Sur le même sujet
Plus d'actualité